Expo "Mange! - Sandra Muntoni et Guéric Perves interviewés par l'Yonne Lautre

 

YL -Sandra, Guéric,lors d’une expo de vos travaux personnels à Toucy en 2016 , Sylvie Vucic vous propose d’exposer au Phare, à Auxerre.
Comment l’idée du thème vous vient-il à l’esprit ?

 

  • Notre préoccupation quant à l’alimentaire et la condition animale a vraiment démarré, disons en 2013. Cela n’a jamais été une idée de thème, une sorte d’opportunisme artistique, mais un réel engagement, une nécessité qui engage en premier lieu notre condition d’être humain, et en second lieu notre vie d’artistes.
    Comment traduire et restituer, sous quelles formes, dans quel rapport au langage, quelle pistes ouvrir, quels connections activer, quels écueils éviter, etc, c’est cela le travail de représentation.

 

YL -de représentation de quoi ?

 

  • Pas de nos élucubrations égotistes en tout cas ! Plutôt de lignes de force traversées par la notion de perception du monde, d’altruisme, et par les faits concrets de l’impasse alimentaire dûe à la consommation d’animaux. L’humanité moderne se nourrit très mal et en plus fait souffrir les autres espèces, se met en danger en mettant la planète en danger. Nous nous sommes efforcés de rester accessibles et que chacun puisse lire les œuvres, sans imposer les quantités d’informations et de données préalables, et surtout pas verser dans la violence…

 

YL - cette réalisation est tout à fait et complexe et réussie puisqu’à la variété des techniques employées s’ajoutent des partenariats .... de penseurs et philosophes.

 

 

  • Le rendu protéiforme de l’exposition et la présence d’invités et de soutiens se sont fait naturellement. Sylvie Vucic a adhéré à notre proposition d’expo et nous a donné carte blanche, dès le début : c’est notre partenaire et notre soutien premier. Matthieu Ricard a tout de suite « validé » notre travail, puis Florence Burgat, Corine Peluchon, des philosophes attentives au traitement d’artistes sur leur propres enjeux éthiques. Puis l’association L214, dont l’activisme a permis depuis quelques années d’accélérer en France la prise de conscience du cauchemar produit par l’industrie de la viande… Sans oublier La cité des sciences et de l’Industrie, Animalequality, Insolente Veggie, Louis Rigaud.
  • A noter un moment important : la conférence de L214 mercredi 19 avril sur l’alimentation végétale, au Phare à 16h30, 17h…
  • Nous sommes fiers de ces partenariats : les lignes bougent, les volontés s’assemblent, nous ne sommes pas deux « artistes locaux » isolés dans leur délire et leurs fantasmes, perdus dans le pays du « boeuf bourguignon » et du « jambon à la chablisienne » ! Rires HA !HA !HA !
  • Le train de la prise de conscience accroche de plus en plus de wagons, nous proposons cette petite gare au Phare le temps de deux mois, un arrêt qui n’est pas minute.

Rendez-vous mercredi 19 avril au Phare, à 16h30, pour écouter ce que Stanislas Carnino, de L214 a à nous dire sur les enjeux alimentaire actuels.

 

0 commentaires

veganes, revue contreculturelle

0 commentaires

Les éditions La Plage, un des invités de l'exposition

0 commentaires

Un nouvel humanisme

Il est insensé de dire aux végétariens indignés par l'industrie de la viande qu'ils feraient mieux de s'occuper de l'humain, alors que...

 

 

 

...la production/consommation de viande accapare quasiment les ¾ des terres cultivables, 30 % des terres émergés, s'avère être une des causes majeures de la déforestation, de l'émission des gaz à effet de serre (« Un tiers de l'effet de serre est dans notre assiette » dit Claude Aubert ), de la pollution des ressources en eau...

 

 

 

… et tout cela pour l'appétit d'une petite portion de l'humanité, alors que des millions de tonnes sont gâchées chaque année...

 

 

 

...alors que plus d'un milliard d'êtres humains ont faim...

 

 

 

...alors que toutes ces cultures destinées à l'alimentation des animaux d'élevage pourraient nourrir une grande partie de l'humanité, et avec une meilleure qualité nutritionnelle et énergétique...

 

 

 

Alors qu'on cesse de dire aux végétariens qu'ils ne sont pas des humanistes, car c'est tout le contraire.

 

 

 

Pour aider à se faire une idée de l'ampleur du phénomène, encore d'autres données : l'humanité additionnée aux animaux d'élevage représente 90 % de la biomasse terrestre...il y aura bientôt 36 milliards d'animaux de consommation pour 10 milliards d'humains...

 

 

 

Alors, qu'un représentant du lobby de la viande vienne nous persuader qu'il n'y a pas d'autre monde possible pour nos enfants... qu'il n'y a pas d'autre possibilité pour l'humanité que de transformer la terre en une vaste usine à viande, un « éternel Treblinka » (Richard Patterson).

G.P

 

0 commentaires

Exposition MANGE!?le Grand Gâchis Parmentier!

0 commentaires

Anthropocène

0 commentaires

EXPOSITION "MANGE!? LE GRAND GÂCHIS PARMENTIER"

Rendez-vous pris au PHARE, Auxerre, pour une première présentation de notre travail. Informatif, ludique, interarctif.

Du 6 mars au 28 avril 2017.

Infos à venir.

 

Préoccupé par les questions convergentes de la condition animale, de la santé humaine et de la situation environnementale à l'échelle planétaire, le collectif SMILTYPO s'est engagé dans une première exposition qui veut rendre compte de ces trois dimensions d'une même impasse, où l'alimentation carnée prend inévitablement une responsabilité centrale.
Qu'on aborde le sujet sous l'angle éthique, sanitaire ou écologique, il s'agit donc de poser les éléments d'une remise en question profonde de notre mode d'alimentation et, bien sûr, de la perception du monde qui l'a rendu possible.

 

0 commentaires