Résumé de "Un éternel Treblinka", de Charles Patterson, par Emmanuelle Hubaut

 

Cet ouvrage est l'œuvre d'un Docteur en Histoire à l'Université Columbia de New York et c'est à ce titre qu'il nous raconte à travers l'histoire de l'humanité notre rapport avec les animaux, et au-delà de celui-ci avec les plus faibles ou ceux que l'on a opprimés (les esclaves, les noirs, les juifs, les femmes, les handicapés, etc.). Il a également écrit des ouvrages sur la Shoah et sur le mouvement des droits civiques aux Etats-Unis.

L'auteur défend la thèse selon laquelle l'oppression des animaux sert de modèle à toute forme d'oppression. Il rappelle le mot d'Adolf Hitler: "Celui qui ne possède pas le pouvoir perd le droit à la vie" et nous fait comprendre que le processus d'anéantissement de l'opprimé commence par sa "bestialisation" afin de rendre celui-ci possible.

Dans un style limpide, Charles Patterson décrit dans son premier chapitre l'histoire de la grande division entre l'humain et les autres animaux et l'émergence

du concept "homme" pour qui la force fait loi.

La domestication des animaux a commencé il y a environ 11.000 ans au Proche-Orient. Pour parvenir à ses fins et rendre les animaux plus dociles, l'homme utilise la castration.

L'auteur fait état de nombre de techniques cruelles utilisées encore de nos jours, y compris par les lapons et les touaregs par exemple et pas uniquement dans nos élevages industriels.

L'histoire de la domestication des animaux est associée à l'image de la voie de l'homme vers la civilisation. On l'associe rarement avec la cruauté des techniques employées pour y parvenir. A dater de cette époque, s'opère une transformation de la vision qu'ont les humains des animaux. Dans les sociétés de chasseurs-cueilleurs, il existe un sentiment de parenté entre humains et animaux, reflété dans le totémisme et les mythes qui représentaient des animaux ou des créatures mi-animales, mi- humaines. Les animaux chassés vivaient libres du contrôle humain, jusqu'à ce qu'ils soient traqués et tués. Le principal mécanisme d'adaptation employé par les humains fut l'adoption d'une opinion: ils étaient distincts des autres animaux car ils étaient moralement supérieurs à eux. Les relations des humains avec les autres êtres devinrent ce qu'elles sont aujourd'hui: domination, contrôle et manipulation.

 

Lire la suite 0 commentaires

Comment nourrir tout le monde?

Denis van Waerebeke et Sabrina Massen.

La logique et l'absurde en 9' d'animation pédagogique

0 commentaires

Copier-cloner, de Louis Rigaud - 4 minutes d'intelligence graphique

0 commentaires

"Manifeste Animaliste -Politiser la cause animale", de Corine Pelluchon

0 commentaires